Sénateur de la Marne

Zones à faibles émissions et public fragile

Question n° 01325 adressée à M. le ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé des transports publiée le 14/07/2022

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé des transports, sur le dossier délicat des zones à faibles émissions (ZFE). En interdisant progressivement l’accès aux véhicules les plus polluants dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants, ce dispositif est une mesure de bon sens pour la santé et l’environnement. Toutefois, il risque de creuser encore les inégalités entre les citoyens car les restrictions impacteront, en premier lieu, les ménages les plus défavorisés qui possèdent les véhicules les plus polluants, habitent loin des centres villes, peuvent difficilement se passer de leurs voitures ou en changer pour une plus propre… Malgré les aides déjà mises en place par l’État, le reste à charge pour l’achat de véhicules électriques ou hybrides reste encore trop élevé pour les foyers les plus modestes. Les collectivités territoriales sont désireuses d’avancer sur le sujet afin d’améliorer la qualité de l’air et de réduire la place de la voiture en ville. Cependant, même si certaines pourraient être tentées de proposer des aides additionnelles aux particuliers, elles doivent plutôt se concentrer sur les modes alternatifs à mettre en place. Aussi, et afin d’éviter une nouvelle explosion sociale, l’État doit impérativement aller plus loin en termes d’aides financières. France Urbaine, organisation représentant l’ensemble des grandes villes de France, plaide aussi pour la mise en place d’un guichet unique local sous la responsabilité des métropoles qui permettrait de combiner les aides. Ces zones ne devant pas être perçues comme une logique antisociale et ne devant pas non plus entrainer de nouvelles tensions avec le périurbain et le rural, il lui demande quelles sont ses intentions sur ce dossier potentiellement explosif pour nos concitoyens les plus fragiles.

A lire également…