Sénateur de la Marne

Sort des femmes dans les conflits

Question n° 01560 adressée à Mme la ministre de l’Europe et des affaires étrangères publiée le 21/07/2022

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de Mme la ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’alerte rouge lancée par l’organisation des nations unies sur le risque de catastrophe absolue que représente le retard pris dans la vaccination infantile. Environ 24,7 millions d’enfants ont raté leur première dose contre la rougeole en 2021, soit plus de 5 millions de plus qu’en 2019. Et 14,7 millions d’enfants supplémentaires n’ont pas reçu leur deuxième dose. De même, la proportion d’enfants ayant reçu les trois doses du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) est tombée de 86 % en 2019 à seulement 81 % en 2021. Ce vaccin est utilisé comme indicateur clé de la couverture vaccinale à travers le monde. Cette baisse enregistrée en 2020 et 2021 fait suite à une décennie d’améliorations. Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), les raisons sont multiples : conflits, désinformation accrue et problèmes d’approvisionnement ou de continuité des soins liés à la pandémie de covid-19. Il était espéré que l’année 2021 commence à opérer un rattrapage après les confinements mais au lieu de cela, les taux de vaccination ont continué à baisser, et ce, dans toutes les régions du monde. Cela intervient alors que les taux de malnutrition sont par ailleurs en hausse. Un enfant malnutri a déjà des défenses immunitaires plus faibles et est donc plus susceptible de développer des cas graves de ces maladies pourtant évitables. Pour lutter contre les pandémies de l’avenir, il lui demande d’œuvrer avec ses partenaires européens pour que puissent s’opérer les indispensables programmes de vaccination infantile.

A lire également…