Sénateur de la Marne

Situation humanitaire au Liban

Question n° 24731 adressée à M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères publiée le 07/10/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation humanitaire au Liban. Depuis deux ans, une crise économique aggravée par la spirale de l’hyperinflation plonge ce pays dans une série de pénuries que les habitants subissent de plein fouet. 78 % des Libanais vivent désormais sous le seuil de pauvreté, à la suite de ce que l’organisation mondiale de la santé (OMS) tient pour l’effondrement le plus brutal d’un pays depuis 1850. Alors que la monnaie a perdu plus de dix fois sa valeur et que les pénuries d’électricité et de carburant se multiplient, la rentrée scolaire, qui devait avoir lieu lundi 27 septembre 2021, a été reportée au dernier moment. La décision a été prise le dimanche en début de soirée par le ministère de l’éducation, en constatant que les parents étaient incapables de payer la scolarité et les fournitures, les écoles n’ayant pas de budget et les enseignants, désarmés, prévoyaient une grève. La classe moyenne disparaît véritablement du pays. 40 % des médecins, par exemple, sont déjà partis en deux ans. Et cet exode est aussi devenu la priorité de Libanais beaucoup plus modestes, même si c’est plus difficile. Pour beaucoup d’observateurs, la situation est aussi désastreuse sur le plan psychique qu’au pire moment de la guerre civile. Au quotidien, la tension est palpable. Des bagarres éclatent pour un rien et tournent parfois à l’échange de tirs ou prennent une tournure confessionnelle. Mais il y a aussi des Libanais épuisés, qui n’ont même plus la force de se révolter. Considérant que la France et le Liban ont une histoire commune singulière et que notre pays se doit, comme il l’a toujours été, d’être à ses côtés, il lui demande de quelle manière le Gouvernement entend apporter son aide au Liban et aux Libanais.

A lire également…