Sénateur de la Marne

Situation des patients atteints d’une insulinorésistance sous-cutanée

Question n° 20143 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé publiée le 21/01/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur l’appel lancé par le collectif des diabétiques implantés à la suite de l’arrêt de fabrication des pompes à insuline implantables Medtronic. Ce sont quelque 250 diabétiques français et 350 dans le monde qui bénéficient de ce traitement intra-péritonéal. Étant atteints d’une forme atypique de diabète caractérisée par une insulinorésistance sous-cutanée, ce traitement leur est vital. Sans ces pompes, leur issue est fatale à court ou moyen terme. En effet, chez ces patients, les traitements sous-cutanés (injections et pompes externes) provoquent notamment des brûlures et infections des points d’insertion des cathéters, empêchant l’insuline de diffuser ou la bloquant en « poches » qui se libèrent de façon aléatoire, et causent des accidents. La société Medtronic, un des leaders dans le domaine de la santé, a décidé d’arrêter la production de cette pompe implantable et propose à la place un pancréas artificiel qui, pour des raisons techniques, reste inefficace pour plus de 70 % des patients concernés… Deux start-ups qui travaillaient au développement de ce type de pompes ont suspendu leurs travaux, faute de fonds. Depuis trois ans, le collectif des diabétiques implantés et les médecins implanteurs de l’évaluation dans le diabète du traitement par implants actifs (EVADIAC) se battent pour trouver des solutions viables. Considérant que la grande majorité des patients atteints d’une insulinorésistance sous-cutanée se retrouve sans solution viable, il lui demande d’agir afin de permettre à ceux-ci de continuer à bénéficier de cette technologie vitale pour leur traitement.

A lire également…