Sénateur de la Marne

Situation des infirmiers et infirmières scolaires

Question n° 24999 adressée à M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports publiée le 21/10/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports sur la situation des infirmiers et infirmières de l’éducation nationale. Sans réponse à son courrier de février 2021, il souhaite rappeler le malaise que connaissent ces professionnels du fait de leur surcharge de travail et de l’effacement du sens profond de leur engagement en faveur des élèves et des étudiants. Alors que la crise sanitaire n’est pas terminée, ils dénoncent le manque de moyens financiers et humains pour mener à bien leur mission face au mal être grandissant des jeunes et au creusement des inégalités d’accès à la réussite scolaire. Pour pouvoir être confortés dans leur mission d’accueil et d’écoute, des créations massives de postes infirmiers sont impératives pour maintenir l’école ouverte, écouter les élèves et étudiants tout en assurant leur mission de référents de santé de la communauté éducative. Ils souhaitent également rester sous la responsabilité et la gouvernance du ministre de l’éducation nationale, afin d’être toujours intégrés dans la communauté éducative et de pouvoir parler d’une même voix de la politique éducative, sociale et de santé avec les autres acteurs de l’école. Considérant que l’école a besoin plus que jamais aujourd’hui de ses infirmiers et infirmières, il lui demande de quelle manière il entend répondre à ces acteurs essentiels du monde éducatif.

Réponse de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports publiée le  03/03/2022

La politique de santé en faveur des élèves s’inscrit dans les objectifs généraux de l’École et vise à réduire les inégalités sociales, d’éducation et de santé pour permettre la réussite de tous les élèves et promouvoir une École plus juste et plus équitable. Le Gouvernement entend bien reconnaître et valoriser l’engagement des personnels infirmiers qui contribuent à cette politique de santé et dont la mobilisation durant la crise sanitaire a été exemplaire. Dans le cadre de l’agenda social du Grenelle de l’éducation, après une première revalorisation décidée en 2020 au titre du réexamen périodique de l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise (IFSE), le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports (MENJS) a engagé une nouvelle revalorisation indemnitaire, avec une tranche pour 2021 à hauteur de 400 € en moyenne par an. Une concertation est également engagée avec les organisations syndicales représentatives, pour améliorer leur formation spécialisée et valoriser leurs compétences au service de la réussite scolaire. Le Gouvernement n’ignore pas non plus les personnels infirmiers de santé scolaire dans le cadre du Ségur de la santé. C’est ainsi que, dans le cadre de la conférence annuelle sur les perspectives salariales dans la fonction publique, il a annoncé une revalorisation, en 2022, du statut commun des personnels infirmiers de la fonction publique de l’État. Ce statut pourra être mis en cohérence avec celui des infirmiers en soins généraux de la fonction publique hospitalière. Les personnels infirmiers de l’éducation nationale seront ainsi accompagnés dans leur rôle d’accueil et d’écoute au service de la jeunesse et de revaloriser ce métier indispensable aux politiques de santé publique et de réussite scolaire. De surcroît, le renforcement de la formation d’adaptation à l’emploi est examiné dans le cadre des discussions menées avec les organisations syndicales représentatives, afin de reconnaître les compétences requises pour l’exercice de la pratique infirmière autonome, intégrée à l’équipe de direction des établissements, au service de la réussite scolaire d’élèves en bonne santé dans leur très grande majorité. Le MENJS entend bien conserver les personnels infirmiers sous sa responsabilité et au sein de la gouvernance ministérielle, afin d’être toujours intégrés dans la communauté éducative et de contribuer à la mise en œuvre de la politique éducative, sociale et de santé avec les autres acteurs de l’école.

A lire également…