Sénateur de la Marne

Sites funéraires et mémoriels du front Ouest de la Première Guerre mondiale

Question n° 23007 adressée à Mme la ministre de la culture publiée le 27/05/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de Mme la ministre de la culture sur la candidature des « sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale » sur la liste du patrimoine mondial de l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). En 2011, l’association « Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre » a été créée, avec la participation des départements du front et des régions belges flamande et wallonne, afin d’inscrire les 139 nécropoles militaires de la ligne de front Ouest au patrimoine mondial de l’Unesco. Ces nécropoles, qui rassemblent des tombes de ressortissants de plus de 100 États, présentent un véritable intérêt architectural et traduisent la diversité de la mise en œuvre des mémoires funéraires combattantes par ces États. Tel que présenté à l’Unesco, le dossier porte non seulement l’enjeu de la transmission de l’histoire, mais témoigne également de la réconciliation des nations. En outre, son aboutissement permettrait de continuer à faire vivre le tourisme mémoriel alors que les cérémonies autour du centenaire sont terminées. Examiné une première fois en 2018 par le comité du patrimoine mondial réuni à Manama (Bahreïn), le dossier a fait l’objet d’un ajournement. En janvier 2021, les rapports d’experts réalisés à la demande du comité et d’ICOMOS international ont conclu que les sites rentrant dans cette catégorie ne relevaient pas d’une inscription au patrimoine mondial et ont préconisé qu’ils soient protégés ou reconnus par des mécanismes alternatifs du Conseil de l’Europe. L’association « Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre » considère pourtant pour sa part qu’elle porte un dossier historique du fait qu’il n’existe plus d’anciens acteurs de cette guerre et qu’il n’entraîne pas de division mémorielle entre les États du front Ouest. Considérant qu’une réunion du comité du patrimoine mondial est prévue fin juillet 2021, il lui demande si le Gouvernement français entend défendre cette candidature et soutenir l’inscription des sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale sur la liste du patrimoine mondial.

A lire également…