Sénateur de la Marne

Programme de vaccination infantile

Question n° 23904 adressée à M. le Premier ministre publiée le 22/07/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le Premier ministre sur l’appel lancé par l’organisation des Nations unies sur le risque de catastrophe absolue que représente le retard pris dans la vaccination infantile. Des millions d’enfants partout dans le monde risquent de ne pas recevoir les vaccins de base car la pandémie actuelle menace de réduire à néant deux décennies de progrès en matière de vaccination dite « de routine ». Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), la pandémie a forcé les autorités à détourner les ressources et les personnels vers la lutte contre la pandémie. Or, il est important que la distribution des vaccins contre la Covid-19 ne se fasse pas aux dépens des programmes de vaccination infantile. En 2020, 23 millions d’enfants n’ont pas reçu les trois doses nécessaires du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. C’est le plus grand nombre depuis 2009. Il faut agir rapidement pour les protéger et éviter qu’ils n’attrapent des maladies graves… L’OMS s’inquiète également des 17 millions d’enfants, vivant pour la plupart dans des zones de conflits, des endroits reculés ou des bidonvilles dépourvus d’infrastructures de santés, qui n’ont sans doute eu aucune dose en 2021. Pour lutter contre les pandémies de l’avenir, il faut donc veiller à ce que la vaccination de routine soit une priorité, tout en nous efforçant d’atteindre les « enfants zéro dose ». Aussi, s’il est important que les pays se mobilisent contre la Covid-19, il lui demande d’œuvrer avec ses partenaires européens pour que ce combat ne se fasse pas au détriment des indispensables programmes de vaccination infantile.

A lire également…