Sénateur de la Marne

Prise en charge des « Covid-longs »

Question n° 02545 adressée à M. le ministre de la santé et de la prévention publiée le 08/09/2022

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de la santé et de la prévention sur la situation des malades en « Covid au long cours ». Selon une récente étude publiée dans la revue scientifique The Lancet, une personne atteinte de Covid-19 sur huit garde à long terme l’un des symptômes caractéristiques du « Covid long » : douleurs abdominales, difficultés et douleurs respiratoires, douleurs musculaires, agueusie ou anosmie, gêne dans la gorge, bouffées de chaleur ou de froid, lourdeur des bras ou des jambes ou encore fatigue générale… Jusque-là, des scientifiques avaient seulement établi qu’il existait chez certains patients des séquelles spécifiques à une infection au Sars CoV 2 et que celles-ci ne s’expliquaient pas uniquement par des troubles psychosomatiques, sans chercher à connaitre la fréquence de ces troubles. Cette fois ci, l’étude du Lancet a été réalisée sur plus de 4 000 personnes atteintes du Covid-19 et ces résultats ont été comparés aux données d’un groupe de personnes qui n’ont pas eu le Covid 19, considérant qu’il est possible de ressentir l’un des symptômes cités sans que cette maladie en soit la cause. Les chercheurs ont pu en conclure qu’un peu plus de 12 % des malades atteints du Covid-19 développent une séquelle. Il y a donc une réelle nécessité de prendre en compte ces patients touchés par la persistance ou la résurgence des syndromes induits par la maladie en créant sans doute une affection longue durée (ALD) spécifique Covid long qui prenne en compte la pluri-pathologie de cette affection. Car pour ces patients atteints de Covid 19 longs, les besoins médicaux sont importants, la surveillance et les soins ne doivent pas s’arrêter à la sortie de l’hôpital. Par conséquent, il lui demande quels moyens il entend mettre en œuvre pour que soit reconnue et aidée chacune des victimes de cette pandémie et plus particulièrement les patients développant des symptomatologies particulières « Covid longs ».

A lire également…