Sénateur de la Marne

Préserver la souveraineté alimentaire française

Question n° 18812 adressée à M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, publiée le 12/11/2020

M. Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la nécessité d’encourager chacun à consommer « une alimentation d’origine France et de proximité ». En effet, les agriculteurs, mais aussi leurs fournisseurs de l’amont et leurs clients de l’aval, vont démultiplier leurs efforts pour permettre à la chaîne alimentaire de fonctionner correctement et éviter ainsi toute rupture d’approvisionnement. Il convient de leur donner l’assurance qu’ils pourront exercer leur activité dans les conditions les plus normales possibles. Si l’activité de production va se poursuivre, le confinement va avoir un impact dramatique sur les ventes de certaines entreprises, dont certaines font déjà face à des difficultés majeures. Aussi, les représentants du monde agricole demandent la confirmation que les mesures prises dans les secteurs ne pouvant poursuivre leur activité s’appliquent également en agriculture, de la compensation de perte de chiffre d’affaires à la mise en place du chômage partiel. Ils souhaitent également que la foire aux questions mise à disposition des agriculteurs pour avoir les réponses pratiques sur le maintien de l’activité soit réactivée. Enfin, face à la fermeture des restaurants et d’une grande partie de la restauration hors foyer qui va impacter beaucoup de filières agricoles et viticole, elle lance un appel solennel à privilégier une alimentation d’origine France et de proximité. Les consommateurs doivent, dans un acte d’achat citoyen et responsable, privilégier l’origine France et le local notamment dans les circuits de distribution de proximité qui vont de nouveau voir le jour. Les collectivités locales et acteurs publics qui gèrent les cantines publiques (écoles, hôpitaux, prisons…) doivent renforcer l’approvisionnement en produits français et locaux. Enfin, les distributeurs doivent contractualiser avec les producteurs, à des prix rémunérateurs, au plus vite, pour proposer aux consommateurs français des produits de nos régions. Par conséquent, il lui demande quelles mesures il entend prendre pour encourager à consommer une alimentation d’origine France et de proximité afin de préserver nos capacités de production tout en améliorant l’empreinte carbone de notre alimentation, mais aussi les nombreux emplois du secteur et la souveraineté alimentaire française.

A lire également…