Sénateur de la Marne

Pénurie de maitres-nageurs sauveteurs

Question n° 02668 adressée à Mme la ministre des sports et des jeux Olympiques et Paralympiques publiée le 15/09/2022

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de Mme la ministre des sports et des jeux Olympiques et Paralympiques sur l’augmentation inquiétante des noyades en France. Depuis des années déjà, le syndicat national professionnel des maîtres-nageurs sauveteurs (SNPMNS) alerte sur le sujet et dénonce un manque chronique et structurel de professionnels formés dans nos piscines et sur nos plages. Les décisions politiques n’ont pas été à la hauteur du problème, notamment la suppression de l’article D. 322-15 du code du sport, l’apprentissage via des vidéos « tutos » censées remplacer les cours de professionnels, ou encore l’intervention de parents bénévoles à la place de professionnels pour familiariser les plus fragiles au milieu aquatique… Aujourd’hui, il semblerait qu’il soit envisagé de recourir à des titulaires du brevet populaire de jeunesse et des sports mention activité sportive pour tous (BPJEPS APT) pour remplacer les maitres-nageurs sauveteurs (MNS), alors même qu’ils n’ont pas reçu de formation spécifique adaptée. Les MNS, en tant qu’éducateurs, professionnels des activités aquatiques et enseignants de la natation, sont des intervenants expérimentés formés au secourisme. Ils savent adapter la meilleure forme de pédagogie pour intervenir auprès d’élèves sur l’ensemble des activités aquatiques d’éveils, de santé, de forme, de nage sécuritaire et de natation. Pour diminuer le nombre des noyades, il convient donc de mieux reconnaitre ces spécialistes du milieu aquatique en matière de familiarisation, d’apprentissage, d’hygiène-sécurité et de surveillance. À cette fin, il lui demande de bien vouloir réintroduire l’article D. 322-15 du code du sport, qui permet d’exiger, pour enseigner et entraîner à la natation contre rémunération, la possession d’un diplôme satisfaisant aux conditions de l’article L. 212-1.

A lire également…