Sénateur de la Marne

Parcoursup

Question n° 28295 adressée à Mme la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche publiée le 16/06/2022


Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de Mme la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le dispositif Parcoursup, la plateforme d’accès à l’enseignement supérieur. Malgré ses quatre années d’existence, le système demeure peu compréhensible et difficilement lisible. Les critères de sélection restent largement obscurs pour les familles ainsi que pour les parlementaires. Il n’a ainsi jamais obtenu de réponse à sa question écrite n° 23397 publiée dans le Journal officiel du Sénat du 17 juin 2021, dans laquelle il demandait des éclaircissements sur une procédure soulevant beaucoup de critiques dans le monde enseignant, au-delà des témoignages des lycéens et étudiants concernés. En juin 2022, le futur étudiant ne sait toujours pas pour quelles raisons il est accepté ou refusé dans une formation… Une autre difficulté est identifiable : pour la plupart des étudiants en liste d’attente, il n’y a pas d’indicateur permettant de connaître le taux de remplissage d’une formation… Plusieurs informations sont consultables sur la fiche détaillée de la formation : le nombre de places proposées en 2021, le nombre de candidats qui ont postulé en 2021, le nombre d’admis en 2021, le rang du dernier appelé en 2021. Mais cette dernière information (figurant si la formation était déjà présente sur Parcoursup) permet seulement d’envisager jusqu’où la formation est allée l’année précédente pour remplir ses capacités d’accueil et donc jusqu’où elle pourrait également aller cette année. Mais cela reste très abstrait pour beaucoup de bacheliers. Alors que la phase d’admission Parcoursup peut sembler interminable quand on est sur liste d’attente, il serait souhaitable que les formations qui sont complètes en informent les élèves plutôt que de les laisser espérer ! Par conséquent, il lui demande si elle entend améliorer le dispositif pour aider au mieux les futurs étudiants à intégrer l’enseignement supérieur.

A lire également…