Sénateur de la Marne

Nutri-score et produits carnés d’appellation d’origine protégée

Question n° 22719 adressée à M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation publiée le 06/05/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur les conséquences que pourrait avoir un étiquetage nutritionnel français, dit nutri-score, sur les produits de la filière viande sous appellation d’origine protégée (AOP). Si les professionnels de ce secteur admettent qu’il faut mieux informer le consommateur sur les produits qu’il consomme, ils souhaitent toutefois que lui soient données des informations pertinentes et en fonction des garanties qu’il recherche. En cela, ils craignent qu’une extension de l’étiquetage nutritionnel aux produits carnés sous signes officiels d’origine et de qualité (SIQO) entraine leur classement vers des scores très défavorables et, par là-même un effet très négatif sur leur image, leur valeur et leur dynamique commerciale. Le porc noir de Bigorre, le bœuf fin gras du Mézenc ou encore les charcuteries de Corse pourraient, par exemple, se voir attribuer des scores extrêmement mauvais, alors que des produits ultra-transformés contenant de nombreux additifs chimiques pourraient recevoir des notations plus favorables. Ces dispositifs d’étiquetage alimentaire sont en effet défavorables aux produits traditionnels et sous démarche officielle exemplaire. Par conséquent, les représentants de ce secteur demandent que les produits traditionnels, sous signe de qualité et d’origine soient exemptés de cet étiquetage nutritionnel inadapté à la réalité de leur consommation. Considérant que notre pays se doit de défendre une véritable culture alimentaire à travers sa politique de qualité des produits, il lui demande de prévoir une exception pour les produits AOP afin de préserver les viandes d’une notation pénalisante et non pertinente.

A lire également…