Sénateur de la Marne

Insuffisance continue de l’effort de recherche en France

Question n° 22547 adressée à Mme la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation publiée le 29/04/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de Mme la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sur le rapport sur l’état annuel de la France (REAF) publié fin mars 2021 par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) concernant « l’insuffisance continue de l’effort de recherche ». En effet, alors que l’Union européenne encourage ses membres à investir 3 % de leur produit intérieur brut (PIB) dans le secteur de la recherche et du développement (R&D), la France en 2019 n’y a consacré que 2,19 %, un chiffre en baisse légère mais constante par rapport à 2015 (2,23 %). Le CESE précise ainsi que l’Allemagne (3,1 % et plus de 100 milliards de dollars de dépense) a un investissement deux fois supérieur au nôtre… Au sein de l’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la France se situe au 12ème rang, loin derrière Israël (4,9 %) ou la Corée du Sud (4,6 %) alors qu’elle occupait encore le 4ème rang en 1992. En septembre 2020, le CESE indiquait déjà que notre pays était, parmi les grands acteurs mondiaux de la recherche, le seul dont l’effort de recherche n’avait pas progressé depuis 20 ans. Et la loi n° 2020-1674 du 24 décembre 2020 de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 ne permettra pas une évolution satisfaisante. Elle prévoit un investissement de 5 milliards étalé jusqu’à 2030 alors que pour atteindre l’objectif européen, il faudrait prévoir dès aujourd’hui le quadruple de cette somme. Alors que la pandémie est venue mettre en évidence nos failles en la matière (situation compliquée des universités, succession d’annonces émanant d’entreprises industrielles concernant la R&D, pénurie de médicaments…), le pays de Louis Pasteur, pionnier de la vaccination, n’a pu produire de vaccin français opérationnel, alors que beaucoup d’autres pays ont réussi à faire aboutir un ou plusieurs de leurs projets. Nos choix stratégiques et budgétaires passés nous ayant donc placé dans une situation de dépendance sur des produits stratégiques et essentiels pour la santé des Français, il lui demande de quelle manière elle entend remédier aux difficultés pointées par le CESE.

A lire également…