Sénateur de la Marne

Impact de la Covid-19 sur l’école

Question n° 23905 adressée à M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports publiée le 22/07/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports sur les inquiétudes ressenties par les parents d’élèves quant à l’impact de la Covid-19 sur l’école. À la suite de ces deux années scolaires bouleversées par la pandémie, ceux-ci se montrent particulièrement critiques sur le rôle de l’éducation nationale, que ce soit dans l’organisation de la classe à la maison ou dans la gestion des enseignements à distance. S’agissant du numérique à l’école, l’expérience montre que l’éducation nationale est loin d’être prête et que les enseignants n’y sont pas formés. Lorsque l’enseignement à distance a fonctionné, c’était davantage dû à l’engagement des enseignants et à leur conscience professionnelle qu’à l’efficacité de la politique du numérique du ministère. Les parents d’élèves pointent un important retard d’apprentissage pris par leurs enfants. Les inquiétudes sont encore plus importantes pour les catégories de parents disposant du moins de « capital » éducatif nécessaire pour compenser le retard pris, à savoir les parents d’élèves issus de catégories populaires, tout comme ceux dont les enfants sont scolarisés en zones d’éducation prioritaires. Pour preuve, les stages de remise à niveau et les cours de soutien scolaire voient un nombre de candidats plus importants affluer cette année, ce qui viendra encore accroitre les inégalités entre les élèves. Chez un des leaders des cours privés, les inscriptions ont bondi de plus de 50 % au mois de juin, avec une hausse de 23 % par rapport à l’année 2019. Afin de se donner les moyens de rattraper les retards d’apprentissages dus à la pandémie, il serait opportun qu’un protocole formel soit mis en place par l’éducation nationale pour évaluer ces difficultés et établir un programme de remise à niveau sur les années suivantes. Par conséquent, il demande au ministre de quelle manière il entend répondre aux fortes inquiétudes formulées par les parents d’élèves.

A lire également…