Sénateur de la Marne

Extension du complément de traitement indiciaire aux personnels du centre de transfusion sanguine des armées et de l’institut de recherche biomédicale des armées

Question n° 03208 adressée à M. le ministre des armées publiée le 13/10/2022

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre des armées sur la colère et le sentiment d’abandon qui règnent chez les personnels du centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) à Clamart et de l’institut de recherche biomédicale des armées (IRBA) à Brétigny sur Orge depuis le Ségur de la santé. À la suite à la crise sanitaire, le Gouvernement a annoncé sa volonté de reconnaître et de revaloriser les salaires des personnels travaillant dans les métiers du soin et a ainsi instauré un complément de traitement indiciaire (CTI) de 49 points d’indice correspondant actuellement à un montant de 189€ net. Cette prime a fait l’objet de divers décrets, élargissant au fur et à mesure les secteurs et la liste des bénéficiaires. Ainsi, en septembre 2020, ont été concernés les fonctionnaires, les militaires, les agents contractuels et les ouvriers des établissements industriels de l’État à condition qu’ils travaillent dans les hôpitaux des armées. Pourtant, les établissements du service de santé des armées (SSA) que sont le CTSA et l’IRBA restent exclus du CTI alors même qu’ils sont essentiels au bon fonctionnement des hôpitaux des armées et du service de santé des armées et qu’ils ont été mobilisés et actifs tout au long de la crise sanitaire. Le CTSA est le seul producteur de plasma lyophilise, un produit rare recommandé pour les patients en choc hémorragique, il est actuellement distribué à l’échelle internationale tandis que l’IRBA, vitrine du service de santé des armées en matière de recherche et d’innovation, contribue à l’amélioration des soins et des traitements des militaires blessés sur le champ de bataille mais également lors de leur prise en charge à l’hôpital. Les personnels ne peuvent donc pas comprendre pourquoi ils restent exclus du CTI et cette situation crée colère et découragement. Ils demandent une juste reconnaissance de leur travail et de leur investissement sans faille depuis le premier jour. Par conséquent, il lui demande s’il entend intervenir pour la revalorisation des 49 points d’indice par mois pour les personnels du CTSA et de l’IRBA à l’instar de leurs collègues des hôpitaux, de l’établissement français du sang et des établissements médico-sociaux.

A lire également…