Sénateur de la Marne

Enfants français détenus en Syrie

Question n° 25593 adressée à M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères publiée le 02/12/21

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la délicate question des enfants français, détenus avec leurs mères en Syrie. Dans les camps d’al Hoj et Roj, où s’entassent les familles, plusieurs organisations affirment que 90 % des enfants ont moins de 12 ans. Selon la directrice de l’intervention en Syrie pour Save the children, « les enfants étrangers dans les camps de réfugiés du nord-est de la Syrie vivent dans des conditions déplorables, ceux qui tombent malades ont peu de chance d’être soignés. Ils n’ont pas accès à l’eau potable et n’ont pas accès à une bonne alimentation. Les récents épisodes violents et la crainte d’une épidémie massive de covid-19 n’arrangent rien à leur situation. » Des appels mondiaux ont été lancés en faveur du rapatriement des ressortissants étrangers bloqués dans les camps, afin de les protéger contre tout nouveau danger. Le droit au retour est inscrit dans presque tous les documents internationaux relatifs aux droits humains (convention internationale aux droits de l’enfant, pacte international relatif aux droits civils et politiques, convention relative au statut de réfugié, la résolution 194 de l’assemblée générale des Nations unies de 1948 et déclaration universelle des droits de l’homme). En février 2021, le Parlement européen a voté une résolution appelant au rapatriement de tous les enfants européens dans leur « intérêt légitime ». De nombreux autres pays s’y sont engagés : la Belgique, la Finlande et le Danemark ont annoncé leur décision de rapatrier l’ensemble de leurs ressortissants, l’Allemagne et l’Italie ont d’ores et déjà commencé à rapatrier les enfants et leurs mères. Par conséquent, il lui demande s’il entend intervenir pour que les 200 mineurs français présents dans ces camps soient rapatriés rapidement.

A lire également…