Sénateur de la Marne

Disparition programmée de la visite à domicile

Question n° 24643 adressée à M. le Premier ministre publiée le 30/09/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le Premier ministre sur l’arrêt total de l’activité pendant 24 heures des 63 associations SOS médecins pour alerter sur les risques d’une disparition de la visite à domicile. Cette journée d’action, décidée début septembre, vise à obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile. En effet, SOS Médecins considère que les moyens alloués à la visite à domicile sont insuffisants au regard des besoins des Français et du vieillissement de la population, d’autant que le Gouvernement indique qu’il entend permettre le maintien à domicile le plus longtemps possible, partout sur le territoire. L’indemnité de déplacement de 10 euros pour les visites de jour n’a pas évolué depuis 15 ans. Cette dévalorisation entraine un désengagement croissant des médecins généralistes de cette pratique. En outre, le dernier accord signé fin juillet par les syndicats de médecins libéraux et l’assurance maladie, n’a étendu le dispositif de la « visite longue » (70 euros) qu’au seul profit des médecins traitants qui se déplacent chez leurs propres patients. Considérant que la fédération de SOS Médecins regroupe 1300 médecins généralistes, qui effectuent environ 3 millions de visites à domicile chaque année, le sénateur demande au premier ministre de bien vouloir intervenir sur ce dossier afin d’éviter la disparition programmée de la visite à domicile.

A lire également…