Sénateur de la Marne

Crise alimentaire mondiale

Question n° 27454 adressée à M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères publiée le 31/03/2022

Monsieur  Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’une des conséquences peu évoquée et pourtant cruciale de la guerre en Ukraine, à savoir le risque de crise alimentaire mondiale. En effet, l’Ukraine et la Russie sont deux des principaux pays exportateurs de céréales dans le monde. Or, les sanctions vont perturber les ventes du blé russe et la guerre remet en cause la production ukrainienne. Le conflit ne sera donc pas sans impact sur le marché alimentaire mondial. Le premier effet est déjà visible sur les prix : ceux du blé et du maïs ont atteint un record, les premiers par la guerre en Ukraine, les seconds en raison des mauvaises conditions climatiques en Amérique latine qui impactent aussi les productions de soja. Parallèlement au sujet des prix, les circuits commerciaux sont perturbés depuis deux ans avec les problèmes de logistique consécutifs à la pandémie. La situation risque de devenir critique en Afrique et dans certains des pays les moins avancés (PMA), d’autant que l’Afrique traverse déjà une des plus graves crises alimentaires depuis des décennies. L’organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le programme alimentaire mondial des Nations-unies (PAM) considèrent que près de 30 millions de personnes sont en carence alimentaire et ils ont recensé une quinzaine de zones de famine. Il est donc essentiel que l’Union européenne et la communauté internationale prennent rapidement des décisions pour soutenir les pays les plus concernés par ce risque de famine, à savoir les pays du Maghreb, et plus généralement d’Afrique du Nord. Ainsi l’Égypte, avec ses 105 millions d’habitants, ne compte que 4 % de terres cultivables et c’est le plus grand importateur mondial de blé, année après année. Aussi, dans ce contexte difficile, il lui demande quel rôle la France entend jouer dans le cadre de la présidence de l’Union Européenne, pour résoudre la crise humanitaire dramatique qui s’annonce.

A lire également…