Sénateur de la Marne

Conduite accompagnée

Question n° 19390 adressée à M. le ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports publiée le 10/12/2020

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, chargé des transports, sur les conséquences du confinement sur l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC). En effet, un futur conducteur peut choisir d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans grâce à la conduite accompagnée. Cette dernière permet, après une formation initiale en école de conduite et l’obtention du code, d’acquérir de l’expérience au volant en toute confiance et sous le contrôle d’un accompagnateur, dans les conditions de circulation les plus variées possibles, avant le passage des épreuves pratiques et l’obtention du permis de conduire et de l’autonomie. La conduite avec l’accompagnateur se déroule ainsi sur une durée minimale d’un an. Durant cette période, le conducteur devra parcourir au minimum 3 000 kilomètres, sous la vigilance et les conseils de l’accompagnateur. Un suivi est assuré par l’école de conduite sous la forme de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires avec l’élève, l’un entre 6 et 8 mois de conduite (et environ 1 000 kilomètres parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km. Depuis le mois de mars, malheureusement, les règles de déplacement étant fortement contraintes, un certain nombre de jeunes conducteurs, ayant opté pour cet apprentissage anticipé, ne peuvent faire le kilométrage demandé. En conséquence, il lui demande de quelle manière il entend intervenir sur le sujet afin que ces apprentis ne soient pas pénalisés par la pandémie.

A lire également…