Sénateur de la Marne

Composition de certains emballages alimentaires

Question n° 23070 adressée à M. le ministre de l’économie, des finances et de la relance publiée le 27/05/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de la relance sur l’alerte lancée par un groupe de 9 organisations non gouvernementales (ONG) européennes, dont Générations futures, quant à la composition de certains emballages alimentaires. Après enquête, elles dénoncent la présence intentionnelle de produits chimiques toxiques antiadhésifs et antitaches, dangereux pour la santé, dans certains conditionnements, notamment utilisés par la restauration rapide (sacs à sandwichs, cartons à pizza…). Ces substances perfluoroalkylées (ou PFAS) sont utilisées dans un large éventail de secteurs industriels (notamment textile, produits ménagers, lutte contre le feu, industrie automobile, transformation des aliments, construction…) selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments, qui a d’ailleurs établi en septembre 2020 un seuil de sécurité pour certaines d’entre elles. En effet, les PFAS sont connues pour diminuer la réponse immunitaire à la vaccination, avoir un impact sur le cholestérol, être liées à des cancers ou à l’obésité. Elles peuvent également entraîner des déséquilibres des hormones thyroïdiennes. En outre, cette présence de produits chimiques, dans les papiers entourant les aliments créée de nombreux déchets contenant ces substances préoccupantes, polluant l’environnement et s’accumulant tout au long de la chaîne alimentaire. Aussi, les ONG demandent à l’Union européenne d’intervenir rapidement pour interdire immédiatement et de manière permanente toute la classe des PFAS dans les emballages alimentaires afin de protéger les consommateurs. Considérant que le PFAS est susceptible d’avoir des effets néfastes sur la santé, il lui demande s’il entend interdire l’utilisation de ces substances dans les emballages alimentaires en papier et carton comme le Danemark l’a fait dès juillet 2020.

A lire également…