Sénateur de la Marne

Colère des arboriculteurs

Question n° 04921 adressée à M. le ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire publiée le 26/01/2023

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire sur la colère des arboriculteurs français. Alors que les prix des produits frais n’ont cessé de s’envoler depuis plusieurs mois, les producteurs ne voient guère leurs revenus augmenter. Aussi, ils ont récemment protesté en déversant des tonnes de pommes pourries et d’arbres fruitiers devant les centrales d’achats des grandes surfaces. Il s’agit pour eux, une nouvelle fois, d’alerter sur leur faible rémunération. En effet, le prix payé aux agriculteurs est aujourd’hui inférieur à leurs coûts de revient. Cela signifie que vendre leurs productions leur fait perdre de l’argent alors même que, dans les rayons des magasins, le prix des denrées flambe… En outre, les arboriculteurs font face à une hausse vertigineuse de leurs coûts de production, que ce soit le gasoil pour les tracteurs, les engrais, le bois pour les palettes, les plateaux ou encore l’électricité. Ces matières premières et cette énergie représentant une hausse de 30 à 100 % pour produire des fruits, ils ne peuvent plus prendre ces coûts supplémentaires à leur charge. La seule solution est de vendre leurs produits plus chers auprès de la grande distribution qui, par conséquent, devrait rogner sur ses propres marges pour éviter une répercussion de la hausse sur les consommateurs. La principale revendication du secteur est donc une augmentation du prix d’achat producteur de 20 centimes par kilo. Alors que certains arboriculteurs ont d’ores et déjà procédé à des arrachages de vergers qui ne rapportent plus assez et qu’ils s’interrogent sur l’avenir de leur filière, il lui demande de quelle manière il entend soutenir la profession.

A lire également…