Sénateur de la Marne

Centres de lutte contre le cancer

Question n° 19391 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé publiée le 10/12/2020

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur l’absence de revalorisation salariale pour les praticiens exerçant dans les centres de lutte contre le cancer (CLCC), eux aussi oubliés par le Ségur de la santé. Les CLCC s’inscrivent historiquement dans le service public de santé. Les praticiens des centres pratiquent une activité de service public exclusif, sans aucune activité libérale. Dans cette période de pandémie, ils ont prouvé leur implication, leur efficience et leur grande capacité d’adaptation. Leur mobilisation au quotidien permet d’éviter au maximum les pertes de chance, d’assurer une prise en charge d’excellence et de maintenir un continuum soins-recherche. Il convient donc de reconnaître cet engagement, au même titre que celui des praticiens de l’hôpital public. En outre, exclure les praticiens des CLCC des mesures de revalorisation salariale signifie porter préjudice à l’attractivité des centres, dans un contexte particulièrement difficile. En l’absence de revalorisation, les CLCC seront confrontés à de grandes difficultés pour recruter et fidéliser les praticiens. L’attractivité salariale est pourtant fondamentale pour consolider les équipes médicales et maintenir une prise en charge de qualité. Ces professionnels souhaitent donc que l’indemnité d’engagement de service public exclusif bénéficie à tous les praticiens des CLCC ou bien que soit instaurée une mesure compensatoire permettant de maintenir une égalité de traitement et de valoriser la spécificité de la prise en charge des cancers. Par conséquent, il lui demande de recevoir et de dialoguer avec les représentants des praticiens exerçant dans les centres de lutte contre le cancer.

A lire également…