Sénateur de la Marne

Avenir de la meunerie française

Question n° 03956 adressée à M. le ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique publiée le 24/11/2022

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique sur les inquiétudes soulevées par l’association nationale de la meunerie française (ANMF) qui rassemble 180 meuniers. De tailles diverses, ces entreprises – au cœur de nos territoires ruraux – fournissent 4 millions de tonnes de farine par an, fabriquées à partir de blés exclusivement français, pour produire plus de 14 milliards de baguettes et autres produits de la boulangerie… Elles sont actuellement dans une situation économique alarmante. Ayant dû faire face au covid, puis à l’explosion du prix du blé après le déclenchement de la guerre en Ukraine, elles font maintenant face à la flambée des prix de l’électricité. Alors que leurs marges et leurs rentabilités sont déjà parmi les plus faibles de l’agroalimentaire, elles subissent une augmentation du coût de l’électricité souvent bien supérieure à leurs résultats. Or, les meuniers ne sont pas éligibles aux aides d’urgence de l’État et l’encadrement du prix de l’électricité « amortisseur » annoncé par le Gouvernement est très insuffisant. Au-delà d’un coût de l’électricité de 180 euros/MWh, l’avenir de ces entreprises est compromis. Par conséquent, il lui demande ce qu’il entend mettre en œuvre pour accompagner la meunerie française face à cette situation exceptionnelle.

A lire également…