Sénateur de la Marne

Accélération du programme Covax

Question n° 24360 adressée à M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères publiée le 09/09/2021

Monsieur Yves Détraigne souhaite appeler l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les inquiétudes formulées par l’organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’Afrique où seul 2 % de la population a reçu le vaccin. En effet, alors que les pays occidentaux envisagent pour la plupart de faire bénéficier, sous certaines conditions, leur population d’une troisième dose de vaccin, d’autres pays, majoritairement en Afrique, peinent à avoir les doses nécessaires pour leur primo vaccination. L’OMS, soutenue par les agences sanitaires européennes, estime pour sa part qu’il n’y a pas d’urgence à généraliser ces troisièmes doses et demande que les pays disposant d’un stock de vaccin, exportent davantage vers les pays les plus démunis afin de faire monter en puissance le dispositif Covax, le programme mondial de dons et partage de vaccins. Commencer une campagne de troisième dose en Europe risque donc de creuser encore plus le fossé entre pays riches et pays pauvres. L’épidémie pourrait alors continuer à se répandre sous la forme de variants toujours plus dangereux si l’on ne tend pas vers une immunité à l’échelle planétaire. Par conséquent, il lui demande de bien vouloir lui préciser la position du Gouvernement quant à la demande de l’OMS d’un moratoire sur les troisièmes injections au profit d’une accélération, en Afrique en particulier, des livraisons de doses via Covax.

A lire également…