Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Professionnels libéraux contribuant à la chaîne de santé

M. Yves Détraigne souhaite appeler l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des professionnels libéraux contribuant à la chaîne de santé (pédicures-podologues, orthophonistes, orthoptistes et audioprothésistes, masseurs-kinésithérapeutes, ostéopathes...). Dès le début du confinement, alors même qu'aucune mesure de fermeture administrative n'avait été demandée par le Gouvernement, ils ont, dans leur grande majorité, décidé de fermer leurs cabinets, de ne plus prodiguer de soins et de respecter toutes les mesures de confinement. N'étant pas sur la liste des professionnels en droit d'obtenir des masques de protection, ne disposant pas de moyen de désinfection suffisant et afin de répondre à l'urgence sanitaire nationale, cette décision était légitime. Par conséquent, depuis plus de quatre semaines, ces acteurs contribuant à la chaîne de santé ont stoppé quasi complètement leur activité libérale. Or, cet arrêt quasi-total fait non seulement courir un risque non négligeable de fermeture future de nombreux cabinets mais fait surtout courir un risque sanitaire important aux patients en rupture des soins depuis des semaines. Une reprise de l'activité doit donc être envisagée et mise en œuvre le plus rapidement possible. Pour cela, ils doivent être pourvus en moyens de protection et de désinfection ce qui permettra de reprendre au plus vite les soins auprès des patients touchés ou non par le Covid-19 (dont les populations dites fragiles). Considérant que le président de la République a indiqué lundi 13 avril 2020 qu'il « n'y a pas que le virus qui tue : [...] le renoncement à d'autres soins peuvent-être aussi dangereux... », il lui demande que ces professionnels puissent être de nouveau habilités à exercer, en leur attribuant au plus vite les moyens de protection le permettant.

Question n° 15454 adressée à M. le ministre des solidarités et de la santé publiée le 23/04/2020

Questions ecrites

Retour en haut de la page