Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

Registre France greffe de moelle

M. Yves Détraigne appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le manque de donneurs de moelle osseuse en France. En effet, notre pays compte moins de 300 000 inscrits au registre France greffe de moelle (RFGM) contre, par exemple, 3,5 millions en Allemagne. Pourtant, toutes les personnes en parfaite santé, de 18 à 50 ans révolus, peuvent s'inscrire sur ce registre des donneurs volontaires. Or, le remplacement d'une moelle osseuse malade, ne produisant plus de cellules souches hématopoïétiques, par une moelle osseuse saine prélevée chez un donneur compatible, permet de guérir des patients souffrant de maladies graves du sang, comme certaines leucémies par exemple. Et ce don est simple et non douloureux puisque le plus souvent, on a recours à un prélèvement dans le sang, par aphérèse. Il paraît donc indispensable que de nouveaux donneurs s'inscrivent chaque année pour améliorer quantitativement et qualitativement ce registre qui permet d'identifier un donneur compatible. Considérant que c'est aux pouvoir publics de promouvoir le don de moelle osseuse, il lui demande donc de quelle manière elle entend sensibiliser de nouveaux publics à l'intérêt de s'inscrire sur le registre.

Question n° 02400 adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé publiée le : 07/12/2017

Réponse de Mme la ministre des solidarités et de la santé publier le : 14/12/2017

Créé en 1986, le registre France Greffe de Moelle (RFGM) permet d'identifier un donneur compatible ou une unité de sang placentaire pour un patient ayant besoin d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH), en l'absence de donneur familial compatible. Le registre français a favorisé la réalisation de 16 330 allogreffes de CSH pour des patients en France et à l'étranger en 30 ans. La ministre des solidarités et de la santé a engagé un plan d'action pour les années 2017-2021 dans le domaine de la greffe de CSH. Ce plan a été construit avec l'agence de la biomédecine (ABM) en partenariat avec toutes les parties prenantes concernées (sociétés savantes, associations d'usagers, organisations représentatives des professionnels de santé). L'objectif de ce plan vise à faciliter et accroitre l'accès à la greffe de CSH notamment en proposant toutes les sources de CSH et orienter le recrutement de donneurs ou le recueil de sang placentaire sur la quantité mais surtout sur la qualité des greffons. S'agissant du registre (RFGM), ce dernier compte environ 263 000 donneurs inscrits. Il est indispensable que de nouveaux donneurs s'inscrivent chaque année pour améliorer quantitativement et qualitativement le registre. Les objectifs chiffrés de ce plan pour le registre ont fixé à 310 000 donneurs inscrits à la fin 2021, avec un recrutement de 10 000 nouveaux donneurs. Dans une perspective de diversification des profils de donneurs, il est envisagé qu'au moins 75 % des nouveaux donneurs inscrits devront être âgés de moins de 30 ans et 50 % de sexe masculin, d'origine géographique variée, et au moins 40 % présenter de nouveaux phénotypes HLA (human leucocyte antigen). L'ABM effectue annuellement des campagnes de promotion du don de CSH. En 2016, les jeunes hommes ont été pour la première fois au cœur de la semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, qui visait à les informer et à les sensibiliser en priorité. 

Questions ecrites

Retour en haut de la page