Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

A la une - Actualité de la ville de detraigne

L’Armée quitte Châlons : la mobilisation doit continuer !

Le départ des militaires du 1er Régiment d’Artillerie de Marine et ceux de l’état-major de la 1ère Brigade Mécanisée est une très mauvaise nouvelle pour la ville de Châlons et son agglomération, pour la Marne et la Champagne-Ardenne, mais aussi pour Reims et Epernay qui partagent le même bassin de vie.

 Aujourd’hui ce sont plus de 1000 soldats et 3000 personnes si on compte leurs familles qui vont devoir quitter Châlons. En 1990, il y a presque 25 ans, on comptait environ 2 800 militaires et civils, soit 6720 personnes avec les conjoints et enfants. Ce sont aussi des conséquences économiques et sociales majeures pour notre territoire impactant les PME, les artisans et commerçants, et entrainant la disparition des centaines d’emplois indirects générés par l’armée.  

 Demain, en 2015, il ne restera plus aucun soldat.

 C’est une catastrophe pour la Ville, préfecture de Région et de Département, qui va perdre plus de 200 enfants, rien que dans les écoles primaires publiques de la Ville sans compter les enfants en crèches, collèges, lycées ou les étudiants dans les établissements d’enseignement supérieur.Ce sont aussi des pertes pour d’autres villes de la Marne où ces enfants sont scolarisés.

Cette annonce intervient au plus mauvais moment à l’heure où la Ville de Châlons a été frappée par des fermetures de sites industriels Grantil et aujourd’hui Air Liquide.

A l’heure où l’Etat et le Parlement vont se prononcer sur la reconfiguration de la carte des régions, il est indispensable  de conserver à Châlons qui compte 3 200 agents publics le statut de Capitale administrative régionale.  

Nous devons rester mobilisés, acteurs politiques mais aussi acteurs économiques, sociaux et simples citoyens pour obtenir de l’Etat un maximum de compensations avec un plan local de redynamisation conséquent mais aussi des compensations en termes d’emplois publics, d’implantations industrielles ou de services. L’argent ne suffira pas à compenser les conséquences du départ de l’Armée.

L’Etat dénonce trop souvent les comportements de groupes privés qui délocalisent et n’accompagnent pas les territoires concernés et les délaissent. Il ne peut pas à Châlons se comporter de manière similaire.

Aujourd’hui pour soutenir Châlons et son bassin de vie, ses habitants, et obtenir la meilleure compensation possible, nous vous invitons à nous rassembler tous devant la Préfecture de Région à midi jeudi prochain, 16 octobre, pour montrer  notre mobilisation et mettre la pression sur l’Etat qui abandonne aujourd’hui Châlons. 

Monsieur le Préfet de Région recevra une délégation pour évoquer ces compensations.

Acteurs économiques, agricoles, sociaux, commerçants ou simples citoyens, nous vous attendons mieux. Nous vous attendons nombreux ! La mobilisation continue ! 

 

Benoist Apparu et Bruno Bourg-Broc, Député-Maire et Président de la Communauté d’Agglomération de Châlons-en-Champagne, 

Jean-Paul Bachy, Président de la région Champagne-Ardenne

René-Paul Savary, Sénateur et Président du Conseil Général de la Marne

Arnaud Robinet et Catherine Vautrin,  Député-Maire et Député-Présidente de Reims Métropole, 

Franck Leroy, Maire d’Epernay et Président de la Communauté de communes d’Epernay Pays de Champagne

Charles de Courson, Député-Maire de Vanault les Dames et Conseiller Général de la Marne

Philippe Martin, Député de la Marne

Yves Détraigne, Sénateur-Maire de Witry-lès-Reims et Président de l’Association des Maires de la Marne

Françoise Férat, Sénatrice et Conseillère Générale de la Marne

A lire également
Agenda - ville de detraigne
Retour en haut de la page